Oiseau mange insectes
Extraits du "Langage des oiseaux" Attâr

Demande d’un vingt et unième oiseau

Un autre oiseau dit à la huppe :
« 0 toi qui veut nous conduire auprès de la majesté inconnue ! quelle est la chose la plus appréciée à cette cour ?
Si tu nous l’indiques, nous porterons ce qu’on y préfère.
Il faut aux rois des dons précieux ; il n’y a que les gens vils qui se permettent de se présenter devant eux les mains vides. »
« 0 toi qui m’interroges ! répondit la huppe, si tu veux suivre mon avis, tu porteras au pays du Simorg ce qu’on n’y trouve pas.
Est-il en effet convenable d’emporter d’ici ce qui se trouve déjà là bas ?
Là bas se trouve la science ;
là bas se trouvent les secrets ; là bas se trouve abondamment l’obéissance passive des êtres spirituels.
Portes-y donc l’ardeur de l’âme et la peine de l’esprit, parce que personne ne doit donner autre chose.
Si un seul soupir d’amour parvient en ce lieu, il y portera le parfum du coeur.
Ce lieu est consacré à l’essence de l’âme et non à sa vile enveloppe.

Si l’homme peut y pousser un soupir, il sera aussitôt en possession du salut. »

Moucharabieh
Oiseau la huppe
Textographie Simorg
Textographie Simorg
Voliere du Simorg