Oiseau mange insectes
Extraits du "Langage des oiseaux" Attâr

Excuses d’un douzième oiseau : Obéissance

Un autre oiseau dit à la huppe :« ô toi qui es notre guide ! qu’en résultera-t-il si je me rends à tes ordres ?
Je n’accepte pas de plein gré la peine que cette affaire comporte, mais j’attends que tu exprimes ta volonté.
J’obéirai passivement lorsque tu commanderas, et si je détourne ma tête de tes ordres, je payerai l’amende. »

La huppe répondit :

« Tu as raison en parlant ainsi ; on ne peut attendre une plus grande perfection des créatures.
Mais comment resteras-tu maître de toi-même, si tu te portes passionnément vers un objet ?
Au contraire, tu es ton maître lorsque tu obéis volontairement.
Celui qui se soumet à l’obéissance est délivré des déceptions ;
il échappe aisément à toutes les difficultés.
Une heure du service de Dieu en conformité de la loi positive est préférable à une vie entière passée d’une manière indépendante dans ce même service.
Celui qui se soumet à beaucoup de peine sans avoir reçu l’ordre est comme le chien abject de la rue qui se donne bien du mal et qui n’en retire aucun profit, si ce n’est de mauvais traitements, lorsqu’il n’a pas obéi.
Mais celui qui pour obéir supporte un instant la peine en est complètement récompensé.

Est-ce obéir que d’esquiver l’obéissance ?
Si tu es serviteur (de Dieu), ne t’éloigne pas de l’obéissance. »

Moucharabieh
Oiseau la huppe
Textographie Simorg
Textographie Simorg
Voliere du Simorg