Oiseau mange insectes
Extraits du "Langage des oiseaux" Attâr

Paresse

Un autre oiseau dit à la huppe :

« je suis efféminé de caractère et je ne sais que sauter d’une branche à l’autre.
Tantôt je suis libertin, tantôt abstinent ;
d’autres fois je suis ivre ;
tantôt j’existe et n’existe pas ;
tantôt je n’existe pas et j’existe ;
tantôt mon âme concupiscente me porte à aller dans les tavernes,
tantôt mon esprit m’engage à me livrer à la prière.

Quelquefois le diable me détourne malgré moi de la route spirituelle, d’autres fois les anges m’y font rentrer.
Ainsi, aussi stupéfait que je suis entre ces deux attractions, que puis-je faire dans le puits et dans la prison où je gémis comme Joseph ? »

La huppe répondit :

« Ceci arrive à tout le monde ; car il y a peu de gens qui possèdent des qualités identiques. Si tous étaient purs originairement, Dieu aurait-il dû envoyer ses prophètes ?

En t’attachant à l’obéissance, tu arriveras aisément au bonheur.
Jusqu’à ce que ta vie s’élève comme une montagne, elle ne donnera à ton corps ni repos ni bonheur.

0 toi qui résides dans les étuves de la paresse, et qui es cependant plein de désirs tes larmes de sang dévoilent les secrets de ton coeur, tandis que sa rouille annonce la satiété rapide du bien-être.

Et lorsque tu nourris toujours ta chienne d’âme, ton naturel est pis que celui de l’impuissant hermaphrodite.

Moucharabieh
Oiseau la huppe
Textographie Simorg
Textographie Simorg
Voliere du Simorg